Zoom sur

80.460 personnes sous écrou en France au 1er août 2017

Au 1er août 2017, 69.126 personnes étaient incarcérées en France, ce qui représente une hausse de 0,4 % par rapport au mois de août 2016 (68.819). Au 1er juillet 2017, il y avait 70.018 personnes incarcérées, ce qui représente une baisse mensuelle de 1.8 %.

Parmi le total des personnes incarcérées, le nombre de personnes prévenues s’élève à 19.472 pour 49.654 personnes condamnées, soit 28,16 % des personnes incarcérées (29,17 % au 1er juillet 2017). Cela représente une hausse de 2 % par rapport à l’année précédente (en juillet 2016, on dénombrait 20 .035 prévenus).

de détails

Souffrir, souffrance, cicatrice...

Souffrir est un dépaysement, c’est un long voyage dans un ailleurs sans point de repère. Celui qui est emmené dans ce périple est toujours seul. Il n’a pas de compagnon de souffrance. L’autre est toujours loin et, comme dans les cauchemars, entre les mains qui se tendent, il y a un abîme.

Voyageur de l’inconnu, le souffrant fait l’expérience du silence et de l’abandon. Son mutisme ne vient pas seulement de son repli sur lui-même mais aussi du fruit de l’expérience. Les paroles sont vaines et n’ont pas de poids en comparaison de l’effort pour vivre, survivre et puis mourir.

de détails

Rapport du Sénat : "Enfermer et éduquer : quel bilan pour les CEF et les EPM ?"

Résultats encourageants pour les centres éducatifs fermés (CEF)... Doivent mieux faire dans les plus brefs délais pour les établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM)... Voilà la tonalité des appréciations décernées à ces structures dédiées aux mineurs délinquants dans le rapport intitulé " Enfermer et éduquer : quel bilan pour les CEF et les EPM ? ", rendu public, mardi 12 juillet 2011 par les sénateurs Jean-Claude Peyronnet (PS) et François Pillet (UMP). Sont aussi formulées 25 propositions.

de détails

Le double espoir

Autorisé en France par la loi de bioéthique d’août 2004 et le décret d’application de décembre 2006, Umut-Talha, le premier "bébé du double espoir" français, comme le désigne les spécialistes, a vu le jour onze ans après Adam, premier "bébé-médicament", né aux Etats-Unis. Ces naissances interrogent et amènent la Fondation Après-Tout publie ce point de vue pour ouvrir un débat.

de détails

Rapport d’activité 2009 du Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Le rapport d’activité 2009 a été remis au Président de la République, au Président du Sénat et au Président de l’Assemblée Nationale, dans les premiers jours du mois de mars. Ce rapport a été rendu public lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le 10 mars 2010.

Il a, en outre, été présenté aux associations intervenant dans les lieux de privation de liberté le 1er avril.

De plus, le Contrôleur général est auditionné au mois de mai par la commission des lois de l’Assemblée Nationale et du Sénat pour présenter son rapport d’activité.

de détails

Rapport du Sénat : la responsabilité pénale des personnes atteintes de troubles mentaux

On observe, dans les prisons françaises, une proportion très élevée de personnes atteintes de troubles mentaux dont la prise en charge n’est pas assurée de manière satisfaisante dans l’univers carcéral.

Sur la base de ce constat, les commissions des lois et des affaires sociales du Sénat ont constitué un groupe de travail commun chargé d’analyser les causes de cette situation (évolution du cadre juridique, réduction de l’offre de soins hospitaliers psychiatriques, conduite des expertises psychiatriques...) et les conditions dans lesquelles les soins sont dispensés aux auteurs d’infractions atteints de troubles mentaux.

Après avoir procédé à une cinquantaine d’auditions et effectué plusieurs déplacements, notamment en Suisse et en Belgique, ce groupe de travail explore, dans son rapport, les pistes susceptibles de mieux encadrer la responsabilité pénale des malades mentaux et d’améliorer la prise en charge de ces personnes, dans leur intérêt et celui de la société.

de détails

Au 1er août 2017, 69.126 personnes étaient incarcérées en France, ce qui représente une hausse de 0,4 % par rapport au mois de août 2016 (68.819). Au 1er juillet 2017, il y avait 70.018 personnes incarcérées, ce qui représente une baisse mensuelle de 1.8 %.

Le 5 juillet 2017, la Commission des affaires sociales du Sénat a présenté un rapport d’information sur les UHSA car elle estime que ces unités sont un dispositif très spécifique destiné à apporter une réponse à un problème grave : la prise en charge psychiatrique des personnes détenues...

Nées à l’initiative d’un petit collectif de cinq personnes, infirmières et médecin, habité par la conviction qu’une mise en mots sur notre pratique est porteur de sens pour notre monde médico-social, les causeries médico-sociales ont dorénavant un site Internet...

Voici plus de six ans, l’UHSA Simone Veil de Bron-Vinatier ouvrait ses portes et accueillait ses premiers patients détenus. Cette unité a 60 lits répartis en trois unités. Chaque unité a un projet particulier : accueil d’un patient en crise, soins individualisés, réadaptation. L’UHSA (unité hospitalières spécialement aménagées) reçoit des patients en hospitalisation libre ou sans consentement, recevant plutôt des malades souffrant de pathologies psychiatriques décompensées (psychoses, épisodes dépressifs graves). A ce jour, sept autres UHSA ont été ouvertes en France. Il était donc intéressant de retourner interviewer le Capitaine Jean-Christophe Wiart que la Fondation avait déjà rencontré en novembre 2010 pour tirer les premiers enseignements de deux ans d’expérience du métier de surveillant en un tel lieu.

Le 3 décembre 2015, lors de la soirée maintenant annuelle de la Fondation Après-Tout, avait été invité le Docteur Olivier Robert, neuropsychiatre et médecin du personnel de l’hôpital Edouard Herriot, sur le thème : « Le personnel hospitalier au carrefour de notre société »...

Selon les chiffres publiés le jeudi 15 octobre 2015 par l’Assurance maladie, les dépenses de médicaments en 2014, de 23 milliards d’euros, ont augmenté par rapport à 2013, de 845 millions d’euros (soit 3,8% de plus qu’un an plus tôt), en particulier du fait d’une nouvelle génération de molécules contre l’hépatite C comme le Sovaldi...

Toute les brèves

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher