L’instant d’avant

Inspirés par des témoignages, les textes de Vincent Feroldi et les peintures de Bruno Le Sourd dénoncent la torture.

Les auteurs s’interrogent sur la capacité de l’homme à vivre l’innommable. Comment se fait-il qu’un homme devienne un tortionnaire ? Un torturé peut-il encore espérer ?

Extraits :

VERITE

La relation peut être faussée si elle s’instaure sur le mensonge. Il était trop tard pour s’interroger sur le “ Quand dira-t-on ? ”. Puisque le monde avait basculé dans l’horreur, puisque l’homme s’était fait loup, il ne servait à rien de le cacher. Quel intérêt aurions-nous à vouloir nous masquer la vérité ?

Si j’étais là, maintenant, en ce petit matin, dans une pièce quelconque à la merci d’un bourreau ordinaire, c’était bien parce que des hommes l’avaient voulu et avaient décidé de mon arrestation arbitraire, de mon enfermement brutal, de mon anéantissement promis. Ils avaient probablement leurs raisons. Mais, de quel droit ?

Je ne savais si j’allais sortir vivant de ces interrogatoires renouvelés. Mais je voulais croire que mes frères et sœurs en humanité ne me plongeraient pas dans l’oubli et qu’ils essaieraient de comprendre l’enchaînement terrible des faits, paroles et gestes qui avaient conduit une partie non négligeable de nos parents, de nos voisins, de nos proches à accomplir de tels méfaits.

Qu’ils se souviennent, je les en supplie ! Autrefois, à les regarder vivre, là, buvant à la terrasse du café, labourant le champ de la combe ou s’échinant à dégrossir les jeunes pousses dans la rizière, qui eut crû qu’ils en viendraient à l’innommable ?

Quand je n’avais que dix-douze ans, les oiseaux chantaient, les montagnes m’accueillaient, les bouquetins me charmaient. Ils me parlaient de paix, de beauté, d’amour, de lumière, de bonheur, de vie, de jouissance... Le monde entier semblait devoir m’appartenir et se transformer en une fresque aux couleurs chatoyantes, digne des Amoureux au coq rouge de Marc Chagall entrevus dans un vieux Paris-Match tout racorni.

Mais voilà, l’ère du temps en avait décidé bien autrement.

Dans l’immédiat, je suis là à attendre le premier coup, les brûlures de cigarettes, les gifles répétées, les questions insidieuses, les menaces à peine voilées de toucher à mon bien le plus précieux, le fruit tant aimé de ma chair.

Ils avaient décidé de me le faire payer cher, mon amour de la vérité et de la justice ! Mais fallait-il rester là les bras croisés, assis sur une chaise, à ne rien faire, alors que partout dans le monde avançait la démocratie et qu’ici régnaient en maîtres l’analphabétisme et la pauvreté ?

Je ne pouvais plus supporter de voir mes jeunes frères et sœurs réduits à l’ignorance, passant leurs journées à traîner dans les ruelles, insouciants au terrible avenir qui les attendait.

Voilà pourquoi, un soir d’automne, j’avais rejoint les compagnons de lutte dans le parti dénigré par le pouvoir en place.


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable
Un livre de grande qualité : La vie après la peine

En France, près de 80.000 personnes sortent chaque année de prison. Sont-ils des étrangers ou des citoyens à part entière ? Faut-il les aider ou les surveiller ? Peuvent-ils commencer une autre vie ?

Une journaliste et un ancien magistrat sont allés à leur rencontre pour les écouter, leur donner la parole, nous donner quelques clefs de compréhension et nous inviter à réfléchir sereinement.

Une lecture indispensable pour qui s’intéresse aux débats actuels sur la réforme pénale ou pour qui veut comprendre ces femmes et ces hommes qui tentent de reprendre vie parmi nous.

La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle

Au moment où l’administration pénitentiaire et le CNRS s’intéressent au fait religieux en prison, compte tenu de l’importance particulière que revêt la dimension cultuelle en prison et de ses implications multiples et évolutives dans la gestion des relations sociales au sein des établissements pénitentiaires, un livre est publié sur la pratique de la foi chrétienne en prison au siècle dernier :

Olivier Landron, La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle, Collection « L’Histoire à vif », Editions du Cerf, Paris, août 2011, 688 pages, 35,00 €

La roue du hamster

"Aujourd’hui je suis en prison. J’ai perdu subitement, un matin, ma liberté et mon métier, pour me trouver au fond du trou." Avec ses mots arrachés au béton du quotidien, Yves Niger, un condamné, nous ouvre les portes de sa prison et nous accueille en intimité. Dans cet univers clos, où chaque instant apporte son lot d’humiliation, de désespoir, l’auteur nous fait partager le temps immobile où croupit la vie d’autres hommes...

La bonté

Extraits de “Totalité et infini", d’Emmanuel Lévinas, Editions Martinus Nijhoff Publishers (1980).

L’instant d’avant

Vincent Feroldi et Bruno Le Sourd, L’instant d’avant. La torture en accusation, 2006, 32 p., 5 € (chez l’auteur).

Soigner, un choix d’humanité

Laure Marmilloud, Soigner, un choix d’humanité, préface de Jean-Jacques Wunenburger, collection Espace éthique, Vuibert, Paris, 2007, 124 pages, 14 euros.

Placebo - Le remède des remèdes

Pascal Maire et Rémy Boussageon (sous la direction de), Placebo - Le remède des remèdes, collection Thériaka, Remèdes et rationalités, Jacques André/CEI Editeurs, Lyon, 2008, 208 pages, 31 euros.

Sur le web

Carceropolis

Comment fonctionnent les prisons françaises ? Comment se définit la population carcérale (et la surpopulation) ? Quels sont le sens et l’efficacité en terme de récidive des peines d’emprisonnement ? c’est à ces questions que veut répondre ce nouveau site...

Des idées de formations !

De nombreux lieux nous proposent des programmes de formations initiales ou des modules de formation permanentes... Il n’y a que l’embarras du choix !

Toute la rubrique

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher