Sixième rapport annuel du Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, publie son sixième rapport annuel.

Ce rapport a été rendu public lors d’une conférence de presse le 11 mars 2013. Il est publié aux éditions Dalloz et aussi consultable directement en ligne.

À trois mois de la fin de son mandat, l’heure des bilans a donc sonné pour Jean-Marie Delarue. S’apprêtant à quitter ses fonctions, le contrôleur général des lieux de privation de liberté réitère une vingtaine de recommandations restées jusqu’ici lettres mortes.

Jean-Marie Delarue rappelle par ailleurs l’importance de l’encellulement individuel. Tout détenu a, sur le papier, le droit à une cellule individuelle. Dans les faits, on en est loin, faute de places en nombre suffisant.

Il appelle les pouvoirs publics à appliquer enfin la loi, estimant que « la cohabitation prolongée et intense tout au long de la journée conduit à des postures de repli (…) ou d’agressivité ». Favorable à autre architecture carcérale, il prône la construction d’établissements à proximité des grands réseaux de transport afin de faciliter les visites des familles.

Jean-Marie Delarue plaide, enfin, pour l’adoption de toute une série de « mesures peu coûteuses » permettant de « faire autrement, avec le même matériel, les mêmes effectifs ».

« Il s’agit, en prenant en charge de manière plus digne les personnes privées de liberté, de diminuer les tensions, par conséquent de faciliter les évolutions et le retour à une vie normale à la sortie », conclut-il.

Lire le dossier de presse

Consulter le rapport en ligne : cliquez !


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 5 juillet 2017, la Commission des affaires sociales du Sénat a présenté un rapport d’information sur les UHSA car elle estime que ces unités sont un dispositif très spécifique destiné à apporter une réponse à un problème grave : la prise en charge psychiatrique des personnes détenues...

Au 1er juin 2017, 69.502 personnes étaient incarcérées en France, ce qui représente une hausse de 1,4 % par rapport au mois de juin 2016 (68.542). Au 1er mai 2017, il y avait 69.679 personnes incarcérées, ce qui représente une baisse mensuelle de 0.3 %.

Nées à l’initiative d’un petit collectif de cinq personnes, infirmières et médecin, habité par la conviction qu’une mise en mots sur notre pratique est porteur de sens pour notre monde médico-social, les causeries médico-sociales ont dorénavant un site Internet...

Voici plus de six ans, l’UHSA Simone Veil de Bron-Vinatier ouvrait ses portes et accueillait ses premiers patients détenus. Cette unité a 60 lits répartis en trois unités. Chaque unité a un projet particulier : accueil d’un patient en crise, soins individualisés, réadaptation. L’UHSA (unité hospitalières spécialement aménagées) reçoit des patients en hospitalisation libre ou sans consentement, recevant plutôt des malades souffrant de pathologies psychiatriques décompensées (psychoses, épisodes dépressifs graves). A ce jour, sept autres UHSA ont été ouvertes en France. Il était donc intéressant de retourner interviewer le Capitaine Jean-Christophe Wiart que la Fondation avait déjà rencontré en novembre 2010 pour tirer les premiers enseignements de deux ans d’expérience du métier de surveillant en un tel lieu.

Le 3 décembre 2015, lors de la soirée maintenant annuelle de la Fondation Après-Tout, avait été invité le Docteur Olivier Robert, neuropsychiatre et médecin du personnel de l’hôpital Edouard Herriot, sur le thème : « Le personnel hospitalier au carrefour de notre société »...

Selon les chiffres publiés le jeudi 15 octobre 2015 par l’Assurance maladie, les dépenses de médicaments en 2014, de 23 milliards d’euros, ont augmenté par rapport à 2013, de 845 millions d’euros (soit 3,8% de plus qu’un an plus tôt), en particulier du fait d’une nouvelle génération de molécules contre l’hépatite C comme le Sovaldi...

Toute les brèves

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher