La roue du hamster

Si vous allez sur Wikipedia, vous lirez que "dans les pays occidentaux le hamster est l’un des animaux de compagnie bien connus des enfants et des adolescents. L’image du hamster courant dans sa roue, comme celle des abajoues remplies de graines, y est familière. Ces animaux sont souvent les héros involontaires de nombreux jeux et gags sur Internet".

Il peut donc paraître étonnant, pour ne pas dire choquant, de prendre la métaphore du hamster et de sa roue pour évoquer la vie d’une personne détenue dans l’une des prisons de nos provinces françaises, construite à la fin des années 80.

Pourtant, au fil de la lecture des pages écrites par l’auteur, l’évidence apparaît. Dans sa cellule partagée avec un ou plusieurs co-détenus, l’homme est en cage dans une quête incessante du passé, du présent et de l’avenir. Temps suspendu, temps volé, temps partagé, temps décrié, temps immobile, temps désespéré...

Dans un style fluide et profond, Yves Niger nous fait vivre de l’intérieur cet "autre monde" que l’on pensait réservé à une autre époque, celle de Zola, de Victor Hugo ou de Dickens. Mais il n’en est rien. La vie en prison au XXIème siècle, en France, fait de l’être humain incarcéré quelqu’un en position de survie.

Le contraste entre le dedans et le dehors est d’autant plus perceptible que, dans quelques pages parsemées ça et là, l’auteur nous évoque sa vie d’avant l’incarcération, celle du chemin de l’école, du fumet s’élevant de la casserole mijotant sur le feu ou de la vie professionnelle.

Mais, dorénavant le présent, c’est l’humiliation répétée au parloir des familles par un surveillant harceleur. Ce sont les mille et une astuces pour être certain d’avoir la douche prévue par le règlement intérieur. C’est la mort de Vincent qui n’a plus eu la force de demeurer en vie ou d’Abdel qui a mis le feu à sa cellule. C’est la visite médicale à l’hôpital, entraves aux pieds et secret médical non respecté par "obligation de sécurité" ! C’est le cadeau de Noël que l’on souhaite tant faire parvenir à ses enfants, ce qui supposera néanmoins l’obtention d’autorisations de moults personnes et services. C’est être classé indigent ou au travail, gameleur ou bibliothécaire. C’est vivre dans la dépendance de la nicotine ou du shit...

Heureusement, le prisonnier-hamster "continue d’avancer en quête d’amitié et de chaleur humaine". Même dans "l’enfer d’une prison", elles s’y trouvent ou s’y retrouvent, dans le courrier ou au téléphone, en cellule ou en salle d’activités, le temps d’un parloir ou d’une rencontre lors d’un déplacement à l’intérieur de la "rate".

Il n’en restera pas moins, aux yeux de l’auteur, que "la prison est avant tout l’aveu d’un échec. Echec de la personne qui se retrouve dans ce lieu symbolique de son rejet par la société des hommes. Echec de notre société qui reconnaît ne plus savoir quoi faire, sinon retirer du monde et rejeter de la communauté humaine" (p. 171). "La prison sanctionne, sans ouvrir cette porte vers un avenir, vers une relation réconciliée avec soi-même et avec autrui. Elle est une plaie béante qui ne peut cicatriser" (p. 172). Car "la réalité démoniaque de la prison entraîne, enchaînés les uns aux autres, détenus et surveillants, et, plus insidieusement, l’ensemble de notre vie sociale, dans ce puits sans fond, où l’ange satanique du ciel n’en finit pas de tomber" (p. 173).

Yves Niger, La roue du hamster. Autofiction carcérale, L’Harmattan, Collection : Histoire de vie et formation, 1ère édition, janvier 2011, 184 pages, 18,50 euros.


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable
Un livre de grande qualité : La vie après la peine

En France, près de 80.000 personnes sortent chaque année de prison. Sont-ils des étrangers ou des citoyens à part entière ? Faut-il les aider ou les surveiller ? Peuvent-ils commencer une autre vie ?

Une journaliste et un ancien magistrat sont allés à leur rencontre pour les écouter, leur donner la parole, nous donner quelques clefs de compréhension et nous inviter à réfléchir sereinement.

Une lecture indispensable pour qui s’intéresse aux débats actuels sur la réforme pénale ou pour qui veut comprendre ces femmes et ces hommes qui tentent de reprendre vie parmi nous.

La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle

Au moment où l’administration pénitentiaire et le CNRS s’intéressent au fait religieux en prison, compte tenu de l’importance particulière que revêt la dimension cultuelle en prison et de ses implications multiples et évolutives dans la gestion des relations sociales au sein des établissements pénitentiaires, un livre est publié sur la pratique de la foi chrétienne en prison au siècle dernier :

Olivier Landron, La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle, Collection « L’Histoire à vif », Editions du Cerf, Paris, août 2011, 688 pages, 35,00 €

La roue du hamster

"Aujourd’hui je suis en prison. J’ai perdu subitement, un matin, ma liberté et mon métier, pour me trouver au fond du trou." Avec ses mots arrachés au béton du quotidien, Yves Niger, un condamné, nous ouvre les portes de sa prison et nous accueille en intimité. Dans cet univers clos, où chaque instant apporte son lot d’humiliation, de désespoir, l’auteur nous fait partager le temps immobile où croupit la vie d’autres hommes...

La bonté

Extraits de “Totalité et infini", d’Emmanuel Lévinas, Editions Martinus Nijhoff Publishers (1980).

L’instant d’avant

Vincent Feroldi et Bruno Le Sourd, L’instant d’avant. La torture en accusation, 2006, 32 p., 5 € (chez l’auteur).

Soigner, un choix d’humanité

Laure Marmilloud, Soigner, un choix d’humanité, préface de Jean-Jacques Wunenburger, collection Espace éthique, Vuibert, Paris, 2007, 124 pages, 14 euros.

Placebo - Le remède des remèdes

Pascal Maire et Rémy Boussageon (sous la direction de), Placebo - Le remède des remèdes, collection Thériaka, Remèdes et rationalités, Jacques André/CEI Editeurs, Lyon, 2008, 208 pages, 31 euros.

Sur le web

Carceropolis

Comment fonctionnent les prisons françaises ? Comment se définit la population carcérale (et la surpopulation) ? Quels sont le sens et l’efficacité en terme de récidive des peines d’emprisonnement ? c’est à ces questions que veut répondre ce nouveau site...

Des idées de formations !

De nombreux lieux nous proposent des programmes de formations initiales ou des modules de formation permanentes... Il n’y a que l’embarras du choix !

Toute la rubrique

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher